Nos positionnements

Tout au long de l'année, Bretagne Vivante veille, a minima, à ce que le droit de l'environnement soit appliqué, et en allant plus loin, veille à ce que les activités humaines se fassent dans le respect de l'environnement. Car œuvrer pour le respect de cet environnement, c'est également assurer l'avenir de l'homme.

Pour cela, le Conseil d'administration de l'association débat régulièrement sur des problématiques environnementales locales, régionales ou nationales pour produire un positionnement unique de l'association.  

  

  • Avis du Conseil d'Administration de Bretagne Vivante sur les Énergies Marines Renouvelables (EMR)

Résumé : 

Bretagne Vivante estime que la France a pris du retard dans le développement des énergies marines renouvelables. Elle s'est principalement centrée sur l'éolien en mer. La Bretagne, forte de sa façade Atlantique, dispose de nombreux atouts pour l'éolien flottant et l'hydrolien. 

Bretagne Vivante est pour le développement des EMR sous certaines conditions. Leur développement doit se faire dans un strict respect des écosystèmes et en parallèle, la France doit engager une politique forte et ambitieuse d'économie d’énergie et de diminution de la part du nucléaire. Le développement des EMR doit également aller de pair avec le développant d'emplois locaux et non délocalisables, ainsi qu'en concertation avec les APNE.

Le problème majeur que soulève Bretagne Vivante est le cruel manque de connaissances sur le milieu marin et les espèces marines pour évaluer l'impact des projets EMR.
Nous soutenons donc les démarches de recherche et d'expertise concernant les impacts des projets EMR afin de les anticiper, les réduire et les compenser.

Le développement des projets EMR doit donc s'accompagner de projets de recherche et d'études environnementales poussées. Un suivi indépendant des impacts cumulés réalisé à l'échelle de la façade maritime nous paraît indispensable face à la multiplication des projets.

   

---------- 

 

  • La Cour des Comptes et la Chambre régionale des comptes de Bretagne ont engagé en décembre 2019, une évaluation des politiques publiques de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne.

Pour la Cour, il ne s’agit pas de contrôler la rigueur des comptes, mais de mesurer l’éventuel impact des actions annoncées. En avril 2020, dans le cadre de ce travail d'évaluation, Bretagne Vivante, FNE, et Eau et rivières de Bretagne ont adressé aux magistrats, en réponse à leur sollicitation, leur contributions.

 Retrouvez ICI le positionnement de Bretagne Vivante
      

Pour aller plus loin : 
Manifeste pour des bassins versants d’eau potable sans pesticides

   

----------

  •  Avis du Conseil d'Administration de Bretagne Vivante sur la Stratégie maritime Nord Atlantique-Manche Ouest

Aller plus loin : 
www.merlittoral2030.gouv.fr/

  

----------

Autres positionnements : 

 

Positionnements communs

Associations fédérées FNE - L'environnement mérite une place à la table des États généraux de l'Alimentation -  20170628_Lettre Ouverte Président_EGA.pdf (877,7 kB)

Avec Eau et Rivières de Bretagne et l'arbre indispensable : Manifeste pour des bassins versants d’eau potable sans pesticides