Le Gravelot à Collier Interrompu

Nom latin : Charadrius alexandrinus - Non breton : Nouelig pikous - Nom anglais : Kentish plover

 

Comment le reconnaître ?

Le gravelot à collier interrompu est une espèce de petit limicole côtier de la famille des Charadriidae. Il se distingue des autres espèces de gravelots adultes par son collier sombre, interrompu sur la poitrine, ses pattes et son bec de couleur sombre.

Photos bientôt disponibles (mâle, femelle, juv)

 

Découvrez la carte d'identité du Gravelot à Collier Interrompu sur Oiseaux.net

 

Espèces voisines

Photos bientôt disponibles

 

Où l’observer ?

Les habitats de nidification du gravelot en Bretagne

Comme ailleurs en France et en Europe occidentale, la répartition du gravelot à collier interrompu en Bretagne est essentiellement littorale. Il occupe les côtes basses. On le rencontre essentiellement au niveau des massifs dunaires où il niche sur le haut de plage, au niveau des laisses de mer, sur les cordons de galets, sur le haut des prés-salés et les bancs coquilliers. Il niche aussi localement sur la dune fixée à végétation rase, sur des pelouses aérohalines en haut de falaises maritimes, des marais endigués, des îlots voire dans des cultures arrières littorales au sol sableux.

 

Les sites de nidification en Bretagne

Les principaux sites de nidification en Bretagne sont, du  nord au sud, la baie du Mont Saint-Michel, le sillon de Talbert, le massif dunaire de Keremma, la baie d’Audierne et le Pays bigouden, les plages du sud Finistère de Mousterlin et les dunes de Trévignon, l’archipel des Glénan, le massif dunaire de Gâvre-Quiberon, la presqu’île de Rhuys et les îles du Mor Braz. 

 

La reproduction

Vers le 20 mars : 

  • Retour de migration des gravelots les plus précoces sur les sites de reproduction

De début avril à mi-mai : 

  • Premières pontes : l'incubation dure environ 26 jours (23 à 29 jours)

De mai à juillet : 

  • Les poussins quittent le nid quelques heures après l'éclosion et peuvent s'en éloigner de plusieurs kilomètres. 
  • L'élevage des poussins dure quatre semaines après la reproduction (entre 27 et 31 jours) jusqu'à l'envol. 
  • Les couples en échec effectuent des pontes de remplacement. 

De juin à octobre : 

  • Les regroupements post-nuptiaux précèdent le départ vers les quartiers d'hivernage méridionaux. 

 

Les individus les plus précoces arrivent en Bretagne vers le 20 mars. L’arrivée des adultes reproducteurs sur les sites de nidification s’échelonnent jusqu’en juin. Les premières pontes sont déposées à partir de la mi-avril. La ponte compte généralement trois œufs (1 à 4). Certains couples arrivent à mener à terme deux couvées au cours de la même saison de reproduction. En cas d’échec, les gravelots peuvent réaliser jusqu’à trois pontes de remplacement. L’incubation des œufs dure environ 26 jours (23 – 29 jours) et est assurée par les deux partenaires. Les poussins sont nidifuges, c’est-à-dire qu’ils quittent le nid quelques heures seulement après l’éclosion, s’éloignant parfois de plusieurs kilomètres de leur lieu de naissance. Les premiers jours ils recherchent chaleur et sécurité auprès des adultes. Ils prennent leur envol après quatre semaines d’élevage, généralement sous la conduite du mâle, tandis que la femelle entame éventuellement une nouvelle couvée, pas forcément avec le même partenaire ni sur le même site.

 

Cris d’alarme et aile cassée : soyez attentif au comportement des gravelots sur la plage !

« Tuit… Tuit ». Un gravelot se tient droit devant vous et émet à intervalles réguliers un « tuit » d’alarme, entre deux courbettes nerveuses et un bref envol. Les poussins, encore incapables de voler, réagissent immédiatement à ce signal en prenant les pattes à leur cou puis en se dissimulant dans la laisse de mer. Éloignez-vous au plus vite vers le bas de la plage (sur le sable mouillé).

Si le gravelot mime d’avoir l’aile cassé, c’est qu’il cherche à attirer votre attention vers lui pour vous éloigner de sa couvée et vous attirer à l’opposé de ses poussins. Dans ce cas encore, éloignez-vous sans tarder et en faisant très attention où vous posez les pieds car les poussins, plaqués au sol et immobiles, se confondent à merveille dans la laisse de mer.

 

Rassemblements post-nuptiaux, migration, hivernage

Dès la mi-juin des rassemblements postnuptiaux de gravelot à collier interrompus sont observés sur les plages de Bretagne. Les effectifs maximum sont atteints courant septembre avant de décliner jusqu’à fin octobre. Ces regroupements précèdent la migration vers les quartiers d’hivernages situés dans le sud de l’Europe et en Afrique occidentale. Récemment, de plus en plus d’individus restent dans l’ouest de la France toute l’année. Le retour vers les zones de nidification européennes se fera dès le mois de mars et se poursuivra jusqu’en juin pour les individus les plus tardifs.

Cette espèce migratrice est cosmopolite. Son aire de distribution européenne s’étend de la Scandinavie au pays riverains de la Méditerranées et de la mer noire.

Carte bientôt disponible

 

Régime alimentaire

Le gravelot à collier interrompu se nourrit principalement sur la laisse de mer, en haut de plage. Il y capture des invertébrés tels que des vers marins, de petits mollusques et crustacés mais également des coléoptères, diptères et autres insectes ou araignées. La laisse de mer est composée de débris végétaux et de restes animaux échoués en haut de plage lors des pleines mers de vives eaux. Cette « laisse de mort » est aussi une « laisse de vie » active à l’origine des chaînes alimentaires littorales où se développent les proies consommées par le gravelot. De nombreuses autres espèces d’oiseaux viennent se nourrir.