Mai 2017

Hommage à Pierre Dupont

"Un grand Monsieur de la botanique vient de nous quitter. Pierre Dupont était connu de la plupart des botanistes de Bretagne Vivante. Pour nombre d'entre eux, il était avant tout l'auteur de l'Atlas de Loire-Atlantique et Vendée (2001), qui a insufflé sa dynamique d'inventaire aux autres départements du Massif armoricain. Mais peu savent qu'il a été le premier à réaliser un Atlas partiel de la flore de France (1994) et qu'il fut l'un des auteurs de la Flore vasculaire du Massif Armoricain (1971). Enseignant chercheur en phytogéographie à la faculté des sciences de Nantes, il a publié pendant plus de 60 ans de nombreux articles notamment sur la flore franco-ibérique. Sa dernière publication en 2015 concerne la répartition des plantes atlantiques (494 pages).

Les plus jeunes ne s'en souviennent pas mais Pierre Dupont a été un vice président très actif de la SEPNB notamment en Loire-Atlantique de 1967 à 1973 où entouré de bénévoles actifs et de ses étudiants, il a su être écouté des politiques. Son premier travail a été de hiérarchiser les grands enjeux de conservation en Loire-Atlantique et de les porter à connaissance. Plusieurs sites majeurs menacés ont ainsi été sauvés du bétonnage : le marais salant de Guérande où un projet de rocade devait voir le jour, plusieurs autres sites littoraux : Bôle de Merquel et dune de Lanséria (Mesquer), littoral de Préfailles à Pornic,  vallée de la Loire, etc.

Beaucoup ont couru derrière la silhouette dégingandée de ce grand marcheur inséparable de son béret landais. Il était toujours prêt à répondre aux questions, humble et pédagogue. Poète amoureux de la nature, il était simple, honnête, timide et réservé probablement pour se mettre à l'abri de la bêtise des hommes, loin des opportunistes et des hypocrites .

Il est parti dans sa 92ième année à Pessac dans ses Landes aimées qu'il avait retrouvées à sa retraite.

Aurélia, Dominique"

Les Bélans ou le réveil de la Belle au Bois Dormant !

La tourbière des Bélans (St Guyomard, 56), découverte au début des années 1990 et réserve Bretagne Vivante depuis 1998, était peu connue des bénévoles avant les sorties botaniques des 4 et 11 septembre 2016.

Depuis, les compétences naturalistes et les bonnes volontés se sont mobilisées, aboutissant à 5 chantiers (27 octobre, 6 et 27 novembre 2016, 8 et 29 janvier 2017) qui ont réunis une quinzaine de bénévoles menés par Anthony Le Diaudic.(anthony.lediaudic@yahoo.fr).

Plusieurs centaines de m² de fougères aigle, d'ajonc et de petits bouleaux ont été fauchés, une ouverture a été pratiquée dans la saulaie jusqu'au ruisseau, une trentaine de m² de molinie a été étrépée juste sous le plateau de tallage et un chemin a été ouvert pour permettre aux visiteurs de circuler. (En images ici)

Etienne Fallon (Fallon.etienne@neuf.fr) est le nouveau conservateur. Une réunion s'est tienue le 14 février 2017 pour réactualiser le plan de gestion.

Vous voulez rejoindre l'équipe, n'hésitez pas à prendre contact.

Redécouverte de Euphorbia esula à Paimpont (56)

Le 9 octobre dernier, Daniel Chicouène a retrouvé 2 pousses rachitiques de Euphorbia esula à la Station Biologique de Paimpont. Elle ont été tondues cependant l'espoir renaît pour cette vieille station botanique où la plante n'avait plus été signalée (d'après les données disponibles sur eCalluna) depuis 1994 !

Le Conservatoire botanique national de Brest et Bretagne Vivante vont informer officiellement les responsables de la station biologique de la présence sur leur site de cette espèce rare en Bretagne. La station de Paimpont représente en effet la seule localité intérieure connue de la région.
Affaire à suivre...

Euphorbia esula est une herbacée de taille moyenne à végétation estivale se propageant par racines traçantes. Elle a un feuillage alterne vert un peu glauque et une inflorescence jaune en ombelle fournie. Une synthèse des caractères est consultable ici.















Euphorbia esula (source internet)

C'est votre lettre.

Ces nouvelles sont destinées à tisser des liens entre les botanistes de Bretagne Vivante. Ces colonnes sont ouvertes à tous. N'hésitez-pas à faire remonter infos et nouvelles pour qu'elles soient partagées ou, encore mieux, à participer à la rédaction de la lettre.
Contacts : Nathalie Buckwald - Luc Guihard
 
AGORA BRETAGNE VIVANTE

Il y a du nouveau en bota !

L'Agora est l'espace de partage de documents en ligne de Bretagne Vivante (c'est toujours dommage de laisser dormir la doc !). Pour y avoir accès, faites-en simplement la demande à Luc Guihard.

Dans le dossier "Rencontres régionales BVBota" ont été déposés les comptes rendus des rencontres 2014, 2015 et 2016. Vous pourrez même y retrouver quelques photos de plantes intéressantes observées lors de la rencontre 2016. C'est ici.

De chouettes exposés, faits par des participants des groupes bota, sont aussi à disposition. Voir le dossier "les petites fleurs". Infos sur les rosacées, les fabacées, les géraniacées, les poacées et les camomilles, ainsi qu'un article issu de la revue ERICA sur les Limonium.

Enfin, à Bretagne Vivante on produit de belles expos et diaporamas mais on ne sait pas toujours où ils sont ni qui contacter. Yves Faguet et Anne Morel ont fait un inventaire des ressources disponibles. La liste au bout de ce lien.

Ces ressources sont à partager, pensez juste à en citer la source.

 

VIENT DE PARAÎTRE

L'Hermine Vagabonde n°53

Lichens, de vrais durs à cuire.
Réalisé dans le cadre du programme eCoLiBry, inventaire des lichens, bryophytes et characées du Massif armoricain initié par le Conservatoire botanique national de Brest.
Pour se le procurer (3€50, port compris) contacter Bretagne vivante à Brest
contact@bretagne-vivante.org - 02 98 40 37 73


 

CONTACTS

Groupes bota Bretagne Vivante

Pour initier et cultiver sa passion de la flore sauvage, rien de tel qu'un groupe bota.

- à Brest : Luc Guihard
- à Rennes : Patrick Alber
- à Saint-Nazaire et Guérande : Michelle Orain
- à Vannes : Nicolas Amieux
- à Lorient : Nathalie Buckvald
- à Saint-Malo : Véronique Bourgeois
- en Centre Bretagne : Mickaël Jaunay

 

Des outils pour les botanistes armoricains.

Important à savoir, le Conservatoire botanique national de Brest a développé plusieurs outils qui s'avèrent très utiles aux botanistes armoricains.

1 : e calluna, système d’information en ligne sur la flore vasculaire des régions Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire.
Il constitue l’interface accessible à tout public de son système d'information Calluna avec laquelle il administre toutes les informations sur la flore vasculaire qu’il récolte. Plusieurs botanistes du réseau Bretagne Vivante contribue à cette base de donnée.
Pour voir quelles plantes sont sur votre commune, visitez e calluna.

2 : R.N.F.O : Référentiel des Noms d'usage de la Flore de l'Ouest de la France. Cet outil rassemble tous les noms de plantes vasculaires citées à un moment ou à un autre en Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire, que ce soit sur le terrain ou dans les différentes flores et références bibliographiques relatives à ces régions. Il s’agit donc avant tout d’une liste de noms.
Cela permet de s'y retrouver entre tous ces noms qui changent (presque) tout le temps !
 

Sur le terrain

C'est le moment de rechercher Poa infirma, petit pâturin très proche de Poa annua qui passe facilement inaperçu. C'est une espèce très précoce qui fleurit actuellement. C'est le moment idéal pour la détecter afin de compléter la connaissance de sa répartition sur le territoire . (Voir sa distribution connue en Bretagne et en Loire-Atlantique.)
Source informations : Plantouz, site botanique de Daniel Chicouene
Va falloir ouvrir l'oeil pour distinguer ces petits Poa. Pour attirer votre attention, gardez à l'esprit cette description de Poa infirma par Nathalie :
"Un pâturin tout menu à qui l'angle aigu formé par ses branches d'inflorescence donne l'air de n'être pas tout à fait épanoui."
Pour suivre toute l'actualité de Bretagne Vivante : 
Suivez-nous sur Facebook !
Suivez-nous sur Twitter !
Notre site internet