Atlas de biodiversité / ABC-ABI

ABI en cours

- Brest métropole (29)

 

ABC en cours

- Porspoder (29)

- Josselin (56)

- Redon (35)

  

ABC ou ABI terminé

- Ploudreuzic (29)

- Concarneau (29)

  

Qu'est-ce que c'est un ABC ou ABI ? 

L’atlas de la biodiversité communale ou intercommunale vise à mieux connaître la biodiversité d’abord, pour mieux la protéger et la valoriser ensuite. Un ABC-I n’est pas qu’une liste d’inventaires, ni un catalogue d’espèces ou d’habitats. Il doit permettre la mise en place d’une stratégie globale pour la biodiversité du territoire. Il est un outil utile en préalable aux études des documents d’urbanisme (PLU, PLUi, Scot, SAGE). L’atlas de biodiversité est mené en trois temps :

  • Un temps dédié à la connaissance

Dès le démarrage du projet, il convient de collecter les données disponibles auprès des associations naturalistes locales, de la plateforme régionale des données naturalistes, du Conservatoire botanique national de Brest, des départements dans le cadre de la gestion des espaces naturels sensibles ou encore auprès des acteurs effectuant des études d’impact. Ce recueil des données se doit d’être le plus large possible : de la biodiversité "ordinaire", aux espèces nocturnes en passant par le fonctionnement des milieux et des continuités écologiques (trame verte, bleue, noire). L’objectif de cet état des lieux de la connaissance naturaliste sur le territoire est double : à la fois constituer une base de données structurée et conforme aux standards régionaux et nationaux et définir un plan de prospection et d’inventaires complémentaires, à mener sur la durée du projet. Il s’agit alors de combler les éventuels manques de connaissances repérés.

  • Un temps dédié à l’appropriation citoyenne

Un ABC-I est avant tout un projet de territoire. Il est porté et animé par la collectivité qui s’engage dans la démarche. Elle peut se faire accompagner par des prestataires et financeurs et c’est elle qui met en place une gouvernance autour du projet (comité de pilotage, comité technique, conseil de développement, etc.). Des actions d’animation, sensibilisation, sciences participatives sont mises en place, à destination de tous publics (population locale, acteurs socio-économiques, agriculteurs, chasseurs, élus, agents territoriaux, etc.). L’implication des acteurs locaux est en effet essentielle. L’objectif étant que chacun prenne conscience des enjeux et puisse ainsi accompagner et soutenir la troisième étape du projet.

  • Un temps dédié aux plans d’actions

Ce dernier temps vise la définition d’enjeux prioritaires en matière de biodiversité et l’élaboration d’un plan d’actions concrètes précisant les modalités de leur mise en œuvre sur le long terme, au-delà du projet en lui même. La finalité est ainsi la prise en compte de ces enjeux dans les futurs projets et documents de planification de l’aménagement du territoire de la collectivité. L’échelle de la démarche est un enjeu majeur, la biodiversité ne s’arrête pas aux portes des frontières communales. En ce sens, les dynamiques intercommunales sont à favoriser car elles ont des effets réels pour la nature, sur les compétences mobilisables dans le territoire et pour la transcription des plans d’actions dans les documents d’urbanisme. 

Bretagne Vivante est régulièrement sollicitée pour participer à des projets d’ABC/ABI. Avec la mobilisation par les collectivités de financements adéquats et personnalisables, et avec la mobilisation des compétences complémentaires des salariés et bénévoles, l’association apporte son expertise en matière d’analyse de données naturalistes, d’inventaires complémentaires, d’animation et de sensibilisation. Elle propose également au groupe de pilotage la définition des enjeux, validée par les élus. Elle accompagne ensuite les différents acteurs d’une part dans l’élaboration du plan d’actions puis dans sa mise en place.
 

Quelle est implication de Bretagne Vivante ? 

Pour Bretagne Vivante, s’impliquer dans un ABC, c’est :

  • Accompagner des territoires déjà partenaires ou se faire connaître sur de nouveaux territoires.
  • Acquérir de la connaissance et des données de biodiversité supplémentaires.
  • Toucher une nouvelle population, souvent très éloignée des enjeux
  • de biodiversité.
  • Concourir et favoriser une meilleure prise en compte de la biodiversité dans les projets d’aménagement des collectivités.
  • Parvenir à la définition de trames régionales grâce à un maillage territorial densifié.

Plus d'informations : emmanuelle.petit@bretagne-vivante.org