jeudi 9 juillet 2020

L'activité de la colonie mixte de sternes caugek, pierregarin et de Dougall est intense sur l'île aux Moutons

Ile aux Moutons

L'activité de la colonie mixte de sternes caugek, pierregarin et de Dougall est intense sur l'île aux Moutons, au large du Finistère-sud, dans l'archipel des Glénan.Alors que les adultes font des allées et venues incessantes entre leurs zones d'alimentation et la colonie, les poussins patientent sous cet intense et bruyant ballet aérien. Les parents rapportent à chaque trajet anchois, sardines ou autres lançons et c'est grâce aux cris que chacun retrouve sa progéniture.Les poussins ont désormais quitté la coupe du nid, une simple cuvette creusée au sol, pour former des crèches de plusieurs dizaines de poussins en bordure de l'île et sur les plages. Les plus grands poussins exercent leurs ailes et les premiers juvéniles volent déjà depuis quelques jours.
L'activité est soutenue aussi pour les naturalistes de Bretagne Vivante qui veillent au bon déroulement de la reproduction de ces espèces protégées. Afin de mieux comprendre leur biologie et connaître leurs déplacements, Bernard Cadiou, oiseaumarinologue à Bretagne Vivante et bagueur agréé par le Museum National d'Histoire Naturelle aidé de ses collaborateurs ont marqué plus d'une trentaine de poussins cette année dans le cadre d'un programme européen de baguage des sternes de Dougall. Chaque poussin est muni de deux bagues gravées d'un code individuel, permettant de l'identifier durant toute sa vie sur les sites où il sera observé par les ornithologues. "C'est une bonne année" explique Yann Jacob, qui suit les sternes de Dougall à travers la Bretagne depuis une quinzaine d'années "non seulement le nombre de couples nicheurs a augmenté de 32 à 49 couples cette année mais, surtout, le nombre de poussins n'a jamais été aussi élevé".La mortalité des petits poussins constatées ces deux dernières années ne s'est pas produite cette saison. C'est une bonne nouvelle pour la conservation de cette espèce menacée qui est très localisée en Europe de l'Ouest.L'île aux Moutons restera intégralement fermée au public jusqu'à fin août cette année en raison de l'appropriation de l'ensemble de l'île par les oiseaux nicheurs à la faveur du confinement printanier.Merci aux plaisanciers de rester à distance. Deux gardiens en service civique se relaient pour veiller en permanence à la quiétude du site et suivre l'activité de la colonie jusqu'à la fin de l'été.