dimanche 5 mai 2019

Bretagne Vivante soutient la création du Parc Naturel Régional Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude

Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude

Bretagne Vivante apporte un soutien vigilant à la création du Parc Naturel Régional Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude

Depuis 1958, l’association Bretagne Vivante est une voix militante pour la nature dans les cinq départements bretons. C’est aussi une voix de la connaissance, soutenue par des expertises naturalistes et scientifiques et une voix pour l’éducation populaire à la Nature, nécessaire aujourd’hui afin de retisser un lien qui apparait de plus en plus distendu entre l'homme et la nature.

Une mission de connaissances, de conservation, de concertation et de défense.

Sur le territoire du Parc naturel régional Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude, Bretagne Vivante assure une mission de conservation d’un certain nombre de réserves (ornithologiques, chiroptères, floristiques...) mais aussi, par convention, assure en lien avec les départements Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor, des collectivités ou des propriétaires privés, des suivis annuels de nombreux sites d'importance régionale voire nationale.

Bretagne Vivante participe également à des instances de concertation telles que Natura 2000, SAGE, COEUR Émeraude et à une éducation populaire par de nombreuses animations (nuit de la chauve-souris, nuit de l'engoulevent, sorties-découverte des oiseaux, des amphibiens, de la forêt, de la flore, journée mondiale des zones humides ...).

Elle s’engage à faire connaître et appliquer les lois relatives à la protection de la nature. Elle mène des actions quand la biodiversité est menacée par des projets industriels, touristiques ou autres... 

Un patrimoine naturel et paysager exceptionnel

Ce territoire bénéficie d'un patrimoine naturel et paysager exceptionnel aux fonctions écologiques multiples, marqué par l’originalité d’un territoire entre terre et mer, d'une biodiversité spécifique et quantitativement remarquable.
Par exemple, environ 310 espèces avi-faunistiques et 19 espèces de chiroptères ont été recensées, mais c'est le nombre important de sites d'intérêts biologiques qu'il faut retenir. Leur distribution sur tout le territoire, leur complémentarité biologique au regard des besoins de la faune, leur positionnement géographique entre des sites à la portée internationale (baies du Mont Saint-Michel et de Saint-Brieuc) et comme axe de pénétration des migrateurs Nord-Sud, font de ce territoire un espace stratégique. La richesse de ces milieux s'exprime aussi par la flore, qui, sur le territoire du projet de PNR Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude, représente à l'échelle de la Bretagne un des territoires les plus riches.

Tout ceci en lien avec des activités liées à l'exploitation du sol et de la mer qu'il faudra accompagner dans des changements de pratiques, d'orientations professionnelles et vers un renouvellement générationnel. Ce sont ces atouts qui font aussi la fragilité de ce territoire.

Des interrogations

La croissance démographique et le développement touristique envisagés risquent de diminuer le foncier agricole utile même si la densification prévue dans les SCOT doit permettre de l'économiser. Ils risquent aussi de fragiliser le littoral alors qu’un changement climatique accéléré est annoncé.

Il faudra conduire une action forte pour préserver ces milieux agricoles et littoraux.

Le PNR : un espoir de réponse aux enjeux

Bretagne Vivante voit dans le projet de PNR un espoir de réponse à ces enjeux démographique, agricole, de protection de la nature, de développement durable des activités et un atout pour le territoire.

Le parc naturel régional est une structure
- qui peut apporter de la cohérence et une gestion efficace entre les deux pays de Dinan et Saint Malo ;
- qui sera l'outil pour un littoral commun, avec la Rance comme estuaire majeur ;
- qui donnera une vision durable à l'échelle historique et à l’échelle du territoire Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude mais aussi à l'échelle de la Bretagne, en lien avec d'autres PNR et PNM.

Depuis 24 ans, l'équipe scientifique de l'association COEUR Émeraude conduit et accompagne des projets au service du territoire Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude et de son développement durable.

D’autres structures telles que le MNHN, le CRESCO, les NATURA 2000, les SAGE et d’autres associations naturalistes telles que le Groupement Mammalogique de Bretagne, le Groupement Ornithologique des Côtes d'Armor, Eau et rivières de Bretagne, la Ligue pour la Protection des Oiseaux opèrent également sur ce territoire.

C'est avec conviction et en continuité d'actions pertinentes, en s’appuyant sur la connaissance et l'analyse du territoire de la Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude réalisée par COEUR Émeraude que Bretagne Vivante, depuis 2008, a contribué à la rédaction de la charte du PNR, convaincue de la nécessité de
rassembler tous les acteurs sur un territoire durable. Vincent Bouche est le représentant de Bretagne Vivante- SEPNB au C.A. de Cœur Émeraude au titre des associations naturalistes.

Bretagne Vivante apporte son soutien à ce projet de PNR et demande avec insistance que les associations de protection de la nature aient une place reconnue dans la gouvernance du parc au-delà de la simple consultation. Bretagne Vivante entend être un acteur notamment par la veille sur la biodiversité du Parc Naturel Régional Vallée de la Rance-Côte d'Émeraude.

Pour Bretagne Vivante, la Présidente

Gwénola Kervingant

19 rue de Gouesnou

BP 62132

29221 BREST CEDEX 2

contact@bretagne-vivante.org

Tel : 02 98 49 07 18

Dernières actualités

dimanche 27 janvier 2019

Retrouvez nous dans la presse - Janvier 2019

Rance Emeraude

samedi 17 novembre 2018

Nature vs urbanisation à Rothéneuf

Frange sud de Rothéneuf

samedi 30 septembre 2017

« Des graines … aux oiseaux » à la grainothèque de St Malo

Médiathèque de St Malo