Tulipe sauvage

mercredi 8 avril 2015

Les cousines éloignées

Nantes

Fritillaire pintade

Deux cousines qui ne sont pas prêtes de se croiser. Toutes deux aussi belles que fragiles.

Pour trouver la première, la Fritillaire pintade, il faut chausser les bottes et parcourir les prairies humides. Elle est parfois abondante comme dans l'estuaire de la Loire.

Pour la seconde, c'est une toute autre histoire. La Tulipe sauvage préfère avoir les pieds au sec. Dans le vignoble nantais, on la rencontrait en abondance autrefois. Dans les années 1970, on en faisait même des bouquets. Aujourd'hui, la donne a bien changé. Seules quelques stations persistent encore ça et là.

Deux Liliacées, deux couleurs, deux milieux différents.

Encore quelques jours, et il faudra attendre le printemps prochains pour les revoir.

 © Charles Martin