lundi 2 septembre 2019

Un comptage des phoques gris en Baie de Morlaix

Baie de Morlaix

Une opération qui se prépare minutieusement car il faut penser comme les phoques qui chassent à marée haute autour des amas rocheux et se prélassent au soleil sur un douillet lit d’algues à marée descendante. Certains se contentent de bloc rocheux sur lesquels il se confondent.

Nous avons embarqué en fin de marée montante pour être au plus près pour entamer nos premières observations. En chemin nous croisons une caravelle ! Un salut amical à Michel Querné, qui fut garde sur la réserve.

En attendant la renverse, nous cassons une croûte au mouillage dans une anse tranquille. Nous observons des sternes pierregarins, huitriers-pies et le vol de huit spatules blanches qui font route vers la rivière de Morlaix.

L’opération comptage va commencer et nous sillonons la baie sur un trajet prévu, c’est le même à chaque comptage. Ce protocole a été validé et donne plus de valeur aux résultats des observations.

Aujourd’hui, la grande marée attire encore nombre de pêcheurs. Leur présence inquiète et peut déranger les animaux qui quittent leur rocher pour plonger en toute hâte. S’ils sont dérangés en pleine sieste au soleil, celà provoque un stress avec une dépense d’énergie pour nager et se maintenir à bonne température nous explique Bruno, le conservateur bénévole des îlots de la Baie.

Le dérangement est pris en compte dans les comptages et noté dans les rapports, complète David le chargé de mission à Bretagne vivante.

Il y a urgence à prendre conscience de nos comportements en mer et sur terre aussi.

Il est bien de ne pas s’approcher des animaux sauvages qui se reposent en mer et respecter les oiseaux qui s’alimentent sur les laisses de marées en évitant de les faire s’envoler.

La journée m’aura appris sur la Nature !Un autre regard sur la nature !

Adhérez à Bretagne Vivante ! Une voix pour la Nature !

Texte : Victor Leroy

Photos : Victor Leroy

Légendes pour les photos : L’équipage : David, Bruno, René-Pierre et Victor.