mercredi 31 janvier 2018

Mobilisation pour le 5ème recensement des laridés hivernants

Baie de Morlaix

Les bénévoles de l’antenne de Morlaix se sont mobilisés en janvier pour compter les mouettes et les goélands, autrement dit les laridés (ne pas confondre avec une célèbre danse à 6 ou à 8 temps). Le recensement des laridés se faisait dans toute la France cet hiver 2017-2018. C’était le 5ème du genre.

Les mouettes et les goélands se rassemblent pour dormir en groupes, parfois très importants. La tombée du jour est donc le bon moment pour les compter. Sur l’ensemble du territoire, des ornithologues repèrent les dortoirs puis les dénombrent au cœur de l’hiver. C’est un bon moyen pour connaître les effectifs hivernants et surtout de les suivre sur de longues périodes. C’est ainsi que l’on a pu constater une baisse des effectifs depuis 1990.

Pour le pays de Morlaix, les Goélands argentés et les Goélands marins que nous observons en décembre et janvier sont pour l’essentiel les nicheurs de la région. En revanche, les Mouettes rieuses et mélanocéphales ne nichent pas dans le secteur et ce sont des individus issus de toute l’Europe qui viennent en hiver chercher ici notre fameux climat océanique, doux et humide ainsi que la nourriture qu’ils trouvent dans les champs ou sur le littoral.

La configuration spécifique de la Baie de Morlaix nécessitait un comptage concerté des laridés. L’opération s’est faite en deux temps. Le 6 janvier, 13 bénévoles se retrouvaient sur les différentes pointes de la baie pour compter les goélands qui s’en allaient dormir, les pieds au sec et en sécurité, sur les îlots de la réserve ornithologique : 2032 Goélands argentés et 21 Goélands marins sont ainsi passés en soirée en route vers les îles. Le 31 janvier, c’était au tour des Mouettes qui préfèrent quant à elles dormir sur l’eau dans des secteurs abrités ; 11 ornithologues bravaient les intempéries ce soir-là, face aux sites principaux, notamment le vaste secteur qui s’étend de la pointe de Penn al Lann en Carantec  et la grève du Man à Saint-Pol-de-Léon jusqu’au Dourduff à l’est : 9900 Mouettes rieuses, 344 Mouettes mélanocéphales, 176 Goélands cendrés avaient répondu présent.

Merci à Yvon Créau qui a coordonné ce recensement et aux bénévoles qui ont assuré ces comptages : un bel exemple de science participative en action !

Photographies de Jean-Yves Le Rumeur : mouette rieuse (vignette) ; goéland argenté (ci-dessus)