dimanche 1 septembre 2019

Les algues culinaires mais aussi les autres…

Primel en Plougasnou

Bretagne Vivante nous invitait à la découverte des Algues à Plougasnou. Un grand succès qui a attiré 59 personnes chaussées de bottes, coiffées de chapeaux, équipées de hottes et de ciseaux...

La grande marée de début septembre ouvre totalement l’estran* et le vaste champ des laminaires est alors accessible. La découverte de cet espace dû au phénomène des marées attire le public d’amateurs des milieux rarement visibles ou des pêcheurs à pied tandis que d’autres sont des cueilleurs d’algues consommables. En effet, les côtes rocheuses de Bretagne possèdent une grande quantité d’algues grâce à la clarté de l’eau qui leur permet de réaliser la photosynthèse en laissant pénétrer profondément la lumière. Il faut respecter ce jardin qui permet la vie à nombre d’espèces.

Trois animatrices, Cathie, Annick et Fabienne nous ont tout dit sur les précautions de la cueillette, de la conservation et les usages culinaires des algues les plus connues : algue verte ou rouge comme la laitue de mer, les noris, la Dulse, la Délesséria et autres Chondrus…

Nous avons goûté sur place, avec modération et surprise parfois, leurs différentes saveurs et pris note des recettes simples pour un «tartare d’algues» et une adaptation de «gomasio» aux algues.

Certes, la fin de l’été ne vaut pas celle du printemps pour une cueillette idéale aussi nous avons déjà pris rendez-vous pour 2020.

*L’estran, c’est cette zone située entre les plus basses et les plus hautes eaux des marées.

C’est un milieu fragile dans lequel chaque espèce animale ou végétale est adaptée à son niveau. Elle vit à l’endroit qui lui correspond donc le mieux et la déplacer serait sûrement fatal pour son développement et sa survie. Des mares accueillent de nombreuses espèces d’algues adaptées au changement de salinité de l’eau en lien à l’évaporation entre deux recouvrements par les flots.

Ainsi la zone des laminaires est découverte aux grandes marées basses seulement et peu longtemps exposée à l’air tandis que la zone des petites marées basses, celle du Fucus dentelé, l’est plus longtemps. Un peu plus haut, dans la zone des petites marées hautes c’est le Fucus vésiculeux et encore au dessus, la zone de la Pelvétie aux grandes marées hautes.

Au-delà des plus hautes eaux actuelles, c’est la zone des Lichens qui sont l’association d’une algue et d’un champignon et qui ne profite que des embruns…

Texte et photos de Victor Leroy.

Légendes pour les photos : «Trois groupes de cueilleurs d’algues à Plougasnou»

et «Algue Colpomenia peregrina, appelée aussi : voleuse d’huitre»