samedi 26 janvier 2019

Découverte de la vallée du Menguen par les bénévoles

Plourin les morlaix

Voici un petit souvenir de la découverte de la vallée du Menguen du 26 janvier 2019.

Ecoutez le maître ! 

Grimpé sur le talus Raymond nous a raconté l'Histoire de cette vallée et ce qu'il en a découvert de la vie d'autrefois. Pas de couleuvre à avaler durant cette saison mais nous avons bu ses paroles... c'est du vrai miel.…

Il y a de la vie dans cet écrin : un rucher dans un petit bout du bois, des branches basses et tendres éboutées qui marquent la présence de chevreuils, un nid de feuilles à la cime d’un arbre révèle celle d’écureuil et un envol signe la présence de la bécasse.

Autrefois des hommes ont vécu dans cette vallée : fermiers éleveurs, laboureurs avec toute leur famille et leurs animaux pour y faire pousser les légumes dans le potager, protéger la source et puiser l’eau pure, tailler les arbres et contrôler le ruisseau pour qu’il n’emporte pas la terre de ses berges...  Aujourd’hui, l’urbanisation l’a rejointe et a été à l'origine de la construction de la digue dite ’’des TUC’’qui barre la vallée pour y faire passer les égouts.

Une lecture du paysage proposée par notre guide nous a permis de voir ce qu’était le bassin à rouir (photo ci-dessus), le lavoir, les vieux fossés qui servaient autrefois à l’irrigation de la prairie située en contre bas.  Elle nous a aidés à comprendre combien les anciens étaient ingénieux et savaient utiliser la pente douce de cette coulée de verdure pour relier les bourgs et les villages d’antan. Les arbres ont pris de la hauteur et certains qui sont devenus remarquables, figuraient sur les talus du cadastre de 1860 avec des chemins que l’on devine encore, des murs et vielles bâtisses qui sont toujours visibles. Depuis 160 ans, elle a changé cette vallée, abandonnée et maltraitée car peu à peu la végétation comble le fond de la vallée et des dépôts sauvages sont la preuve des incivilités de certains.

Le 7 avril prochain aura lieu une sortie avec des animateurs érudits qui nous aiderons à reconnaître les chants des oiseaux du bocage qui nichent et s’ abreuvent dans ce lieu.

Les nombreux points d’eau sont entretenus par les bénévoles de Bretagne vivante. Ils sont le berceau de la vie aquatique, fréquentés par des larves de Salamandres, Tritons et il n’est pas rare d’y observer des pontes de Crapaud commun ou de Grenouille verte.

Sur ce parcours de découverte je me dis qu'Arthur Rimbaud devait le connaître quand il a écrit:

 

[ C'est un trou de verdure où chante une rivière

Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons...]

 

 

Texte et  Photos, Victor

Dernières actualités

samedi 9 février 2019

A la découverte des lichens

Landes du Cragou

dimanche 3 février 2019

Les oiseaux de Locquénolé

Locquénolé

dimanche 20 janvier 2019

Les oiseaux hivernants de Roscoff

Roscoff