ESTUAIRE DU GOYEN à AUDIERNE

dimanche 1 mai 2022

Grand succès de la sortie BRETAGNE VIVANTE du 1er Mai 'Découverte de l'estuaire du Goyen" à AUDIERNE

AUDIERNE

Très belle matinée du 1 mai 2022.

 Un bonne trentaine de personnes ont participé   à la « Découverte de la flore et de la faune dans l’estuaire de Goyen »     au niveau du pont du Sugensou ( Audierne) et en remontant jusqu’à la station de lagunage de Lespoul ( direction Pont-Croix)

 Pierre Le Floc’h , naturaliste à  Bretagne vivante  a  commencé  à  nous présenter  les principales espèces animales   qui se sont adaptées  aux eaux du Goyen avec une salinité variant  au fil des marées  : turbots , soles ,crevettes  , neris  , moules, huîtres  etc . Les crabes verts arrivent même à supporter des eaux à très faible salinité !

Une grande variété de flore a pu être observée :

 -La flore des prés salés (immergée par les marées de fort coefficient) : telle  que la soude .

-  Sur les rives du Goyen : des fleurs de type montagneux telles  l’orpin des anglais  ou la jasione des montagnes . Pierre a indiqué que le vent & embruns salés des régions océaniques ou le froid des montagnes ont des effets similaires sur les plantes. Même chose pour des oiseaux , comme le pipit maritime.

 Comme beaucoup d’endroits du a Cap Sizun, la présence de l’ail triquette  a permis  d’introduire le sujet  des plantes invasives . Pierre a indiqué que si l’environnement naturel est sain avec une bonne biodiversité, les plantes invasives finissent par disparaître avec le temps. Même constat pour les insectes ou le monde animal. Bel exemple de nature résiliente.

De l’autre côté de la rive du Goyen, sur les hauteurs, il nous a signalé la présence d’une orchidée assez rare : la listère à fleurs ovales . Ainsi que les escargots de Quimper qui sont protégés.

Du coté oiseaux, Les aigrettes garzettes et hérons cendrés profitaient de la marée basse pour faire des pêches fructueuses. On a observé la grande héronnière   qui abrite (nidification et repos hivernal) des hérons cendrés, des aigrettes mais également des cormorans huppés.

Enfin à la station de lagunage de Lespoul , quelques canards colvert   ( qui nichent dans les lagunes ) , foulques, cygnes[françois 1]   . Il faudra attendre l’automne, au moment des flux migratoires, pour voir les lagunes se repeupler.

Nous avons emprunté le sentier rive droite du Goyen où passait en 1884 le train Youtar qui reliait Audierne, Point Croix à Douarnenez. Daniel Bouër, autre naturaliste de Bretagne Vivante, nous a expliqué l’histoire de ce train interconnecté avec d’autres trains de la péninsule comme le train carotte. 

Nous avons ainsi réuni l’histoire du site et sa richesse environnementale.

Le télégramme nous a fait l’honneur de leur présence : https://www.letelegramme.fr/finistere/audierne/dans-le-cap-sizun-une-trentaine-de-personnes-ont-decouvert-la-faune-et-la-flore-du-goyen-avec-bretagne-vivante-03-05-2022-13011096.php