mercredi 30 juin 2021

Comptage des nids d’oiseaux marins sur l’île Verte : accostage « sportif » pour l’équipe bénévole de Concarneau

Nevez

Au large de Nevez,  sud-Finistère, l’Ile Verte doit son nom à la végétation qui la recouvre. Inhabitée, coiffée en son centre d’un amer de plusieurs mètres, c’est le domaine des oiseaux marins et Bretagne Vivante n’y accoste qu’à l’occasion de leur recensement.

L’accostage est une aventure en soi : l’île est cernée par des têtes de roches, on ne peut débarquer qu’à marée basse dans une anse cachée entre les blocs et le timing est serré ! Attention à ne pas carguer ses bottes ! Certains s’y risquent, d’autres choisissent prudemment le bain de pieds.
Une fois la troupe rassemblée, c’est le moment du briefing : rappel du protocole et des consignes. Polycounters synchronisés, tickets de tombola en poche ,le top départ lancé, nous avançons tous alignés. En bordure rocheuse, des cormorans huppés veillent sur leurs nids ou leurs poussins. Nous les observons de loin et veillons à les contourner pour éviter la panique.

La progression se complique : la végétation haute d’1,5 m, composée de ravenelles, forme par endroit des barrières impénétrables, où seuls sont visibles les couvre-chefs des compteurs, indispensables protections contre les fientes des goélands ou leurs coups de bec rageurs. Cachés dans cette végétation, quelques colverts et goélands ont élu domicile. Attention un nid ! la vigilance est de rigueur. Ça crie, ça virevolte au-dessus de nous. Les parents rôdent, il ne faut pas traîner. Comptage terminé ! La marée monte, un grain arrive, il est temps de regagner les embarcations et de synchroniser nos compteurs : 125 nids de Goélands, 16 nids de Cormorans huppés, 8 nids d’Huitriers-Pies et 6 nids de Canards Colvert). L’île s’éloigne. Posés sur l’amer, les goélands surveillent notre départ. Les voilà de nouveau tranquilles.

Dernières actualités