jeudi 26 juillet 2018

Consultation ouverte pour suspension de la chasse du Courlis cendré et de la Barge à queue noire

Bretagne

Nous vous invitons à participer à la consultation sur le site du Ministère http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/arrete-relatif-a-la-suspension-de-la-chasse-de-a1851.html

Cette consultation ouverte jusqu'au 31 juillet concerne le renouvellement des  moratoires sur la suspension de la chasse du Courlis cendré et de la Barge à queue noire. 

Dans votre message il est important d'insister sur les points suivant:

  •   que le moratoire soit pris pour au moins 5 ans compte-tenu du mauvais état de conservation de ces espèces
  •   Le courlis cendré devrait être protégé sur tout le territoire, et pas uniquement sur le domaine terrestre, un moratoire sur les seuls espaces terrestres n’a pas de sens et contrevient aux engagements internationaux de la France.
  •    Aucune « gestion adaptative » ne doit être mise en place : à terme, ces deux espèces devraient être classées comme espèces protégées. Il est inconcevable de continuer à chasser des oiseaux menacés classées vulnérables par l’UICN.

La proposition d'étendre l'interdiction de chasse du Courlis aussi  sur le domaine maritime est primordiale pour les raisons suivantes :

"La France  en hiver  héberge les populations reproductrices européennes, accueillant les courlis provenant des Iles britanniques et de l’est de la Pologne, voire au-delà. Les vasières et les estuaires français sont des sites de passage ou d’hivernage d’importance où les populations reproductrices européennes passent la plus grande partie de leur cycle annuel, soit plus de neuf mois de l’année. Cette période hivernale est cruciale pour cette espèce dite longévive. Elle doit optimiser sa survie afin de retourner sur son site de reproduction et produire de nouveaux individus. Malheureusement, c’est sur le domaine public maritime français que le courlis cendré est chassé.

Sur les cinq dernières années, l’UE a cofinancé directement 27 Millions d’euros d’action de conservation rien qu’au Royaume-Uni et en Allemagne (Source : EIONET 2018). Les mesures de protection des populations reproductrices européennes sont considérables pour préserver ce patrimoine faunistique commun.
Il est complètement incohérent que la France maintienne cette chasse alors que  l’ensemble de la communauté européenne investit plusieurs dizaines de millions d’euros pour la conservation du courlis cendré.

Chez tous nos voisins européens, ces deux oiseaux sont protégés : la France est le dernier pays d’Europe où la barge à queue noire et le courlis cendré sont encore chassables. De plus, les accords internationaux sur les oiseaux migrateurs, signés par la France, prévoient que ces espèces ne doivent pas être chassées"

Lire l'argumentaire de la LPO 

 

Situation en Bretagne de ces 2 espèces :

  • Courlis cendré: la Bretagne accueille une petite population reproductrice, en très fort déclin au cours des dernières décennies, d'environ 300 couples dans les années 1970 à moins de 30 maintenant. Ces oiseaux hivernent sur le littoral. Le courlis cendré figure sur la liste rouge des oiseaux menacés en Bretagne. Les côtes bretonnes accueillent aussi des effectifs d'importance internationale en hiver.
  • Barge à queue noire: la nidification se maintient uniquement dans deux des trois sites de nidification de la Bretagne historique, en Brière, avec moins d'une vingtaine de couples.