mercredi 21 avril 2021

Bretagne Vivante apporte tout son soutien à Morgan Large, journaliste à Radio Kreiz Breizh

Bretagne

Bretagne Vivante apporte tout son soutien à Morgan Large, journaliste à Radio Kreiz Breizh et à tous les autres menacés par les lobbies ! 

La démarche démocratique est l’essence de notre mouvement. Que ce soit en interne ou en externe, Bretagne Vivante a pour volonté d’avancer et de construire le monde d’après en dialoguant avec tous les acteurs de notre société, au besoin en s’appuyant sur les tribunaux, et toujours dans la non-violence. Seulement, ce n’est pas toujours le cas de nos détracteurs. Et de moins en moins.

Sur tout le territoire métropolitain, les menaces tant verbales que physiques se multiplient à l’encontre des associations environnementalistes et de ses représentants, notamment de la part des Jeunes Agriculteurs et de représentants de la FNSEA et de Coordination Rurale. Dans un État de Droit, le rappel et le respect du droit environnemental ne peut, ne doit pas donner lieu à des réactions de ce genre. De manière générale, le débat d’idées se fait dans les espaces de concertations, politiques ou publiques. Etre en désaccord avec nos positionnements, réfléchis et structurés, c’est une chose. Exprimer son désaccord comme le font tour à tour certains syndiqués des JA, de la FNSEA et de la Coordination Rurale, devient aujourd’hui absolument intolérable.

Le gouvernement s’est précipité en soutien des représentants majoritaires de l’agriculture en créant la cellule Demeter, au nom de la lutte contre « l’agribashning ». Nous le voyons en revanche toujours aussi passif devant les attaques à l’encontre de membres de la société civiles associatifs ou journalistes et donc coresponsable de ces dérives.

C’est pourquoi, nous sommes particulièrement outrés, sans en être surpris, des menaces criminelles à l’encontre de la journaliste de Radio Kreiz-Breizh Morgan Large, victime de malveillance. Tout comme Inès Léraud, autrice de la BD "Algues vertes, l’histoire interdite".
Bretagne Vivante apporte tout son soutien militant et environnementaliste aux journalistes qui essaient de faire leur métier en s’inscrivant dans une démarche d’interpellation et de remise en cause de toute la filière agro-industrielle en Bretagne.

S’attaquer à des journalistes comme à nos associations, est une insulte à la démocratie et au droit. Pour notre part, nous ne cèderons jamais face aux menaces, et nous continuerons d’apporter des réponses constructives, fondées et scientifiques aux problématiques environnementales.

Pour Bretagne Vivante,
Gwénola Kervingant,
Présidente