lundi 5 mars 2018

40 ans du naufrage de l'Amoco Cadiz

Bretagne

À l’époque, Bretagne Vivante luttait contre la marée noire.

Aujourd’hui, nous luttons contre d’autres atteintes à l’environnement. 

Le 16 mars prochain, cela fera 40 que le pétrolier l’Amoco Cadiz s’échouait et polluait les plages bretonnes, générant une des plus choquantes pollutions du XXe siècle. Il y a 40 ans, les bénévoles de Bretagne Vivante étaient déjà là pour participer activement à la réparation des dégâts et à la lutte contre cette marée noire. Aujourd’hui, la nature bretonne a toujours besoin de tous.

 

La terrible marée noire de l’Amoco Cadiz a déclenché une réelle prise de conscience chez beaucoup de Bretons de la fragilité de leur nature, et a généré de nombreuses vocations de protecteurs de l’environnement.

Pourtant, même si grâce à la vigilance de tous une pollution « visible » de l’ampleur de l’Amoco Cadiz ne s’est pas reproduite en Bretagne depuis 40 ans, la nature bretonne n’a cessé de se dégrader depuis. Les pollutions invisibles et les dégâts divers causés à notre environnement, localement comme à l’échelle mondiale, font que de nombreuses espèces animales et végétales et de nombreux milieux naturels se sont dégradés dans notre région.

 

Mais il est beaucoup plus difficile d’alerter sur les dégâts peu visibles, voire invisibles, que subissent la nature et les hommes. Là où l’Amoco Cadiz laissait une marque noire choquante pour chacun, le réchauffement climatique ou la disparition des espèces et des milieux naturels, les pollutions qui affectent notre santé et celle de nos enfants, ne se voient presque pas. Ils sont pourtant encore plus graves. Pour tout cela aussi, nous devrions dire, urgemment, « plus jamais ça ». Et rester aussi solidaires, mobilisés et persévérants que nous l’avons été au moment de la marée noire de l’Amoco Cadiz.

 

C’est un combat de chaque instant auquel tout le monde peut participer.Soutenez le rôle essentiel des associations pour lutter contre ces pollutions, avant, pendant, et après qu’elles se soient produites.

Continuez d’adhérer, rejoignez-nous !