30 Décembre 2016
Photo : Arnaud Le Nevé

Migration 2016

Les stations de suivi de la migration ont toutes pliés leurs filets, l'hiver s'est installé, les Phragmites aquatiques sont au chaud en Afrique. La dernière a avoir fermé les unités ACROLA cette année a été la station de Donges, dans l'estuaire de la Loire, tenue par l'association ACROLA. Ils ont baissé les filets le 20 octobre 2016.

Pour faire le bilan des captures, du nombre de stations ouvertes et de jours d'ouverture, il est encore trop tôt ! Au 28 novembre 2016, il n'y avait encore que 39 données de captures de Phragmite aquatique enregistrées dans la base de données du CRBPO.

Il est toutefois possible de présenter un bilan partiel, en utilisant les informations fournies volontairement par les bagueurs, sur la page Internet dédiée.
La première capture a été réalisée le 30 juillet 2016 dans les basses vallées angevines, et la dernière le 2 octobre 2016 à la station de Donges dans l'estuaire de la Loire. Le pic de capture intervient le 18/08/2016 (fig. 1), ce qui est une date conforme à la moyenne sur l'ensemble des données depuis 1980. Et entre le 18 et le 19/08/2016, 50% des effectifs ont été capturés (fig. 2). A nouveau, cette date correspond à la moyenne sur l'ensemble des données depuis 1980 (cf. présentation du 20 mars 2016 assemblée générale des bagueurs du CRBPO).
Le nombre de captures à ce jour s'élève à 246 (sur les 20 stations qui ont communiqué leurs résultats pour le suivi en "tant réel"), ce qui est faible. Même si on sait d'ores et déjà que la pression de capture chute d'année en année depuis 2014, le nombre de captures semble diminuer encore plus vite…. Ces premières impressions doivent impérativement être étayées par des données plus complètes et des analyses plus robustes. Mais ce premier constat de terrain n'est tout de même pas très rassurant...

L'expérience de 2013 et 2014 montre qu'il faut s'attendre à 20 à 30% d'effectifs capturés en plus, entre les résultats obtenus sur Internet et la base de données du CRBPO. Ce qui donnera tout de même des effectifs plus bas en 2015 et 2016 que les années précédentes.

Les premiers éléments qui peuvent être avancés pour comprendre cette baisse très importante des effectifs sont : probablement un lien avec une mauvaise reproduction. Rappelons que les individus capturés sur les stations de baguage en France sont à 80% des jeunes (Blaize et al. 2014). Une information de Biélorussie indiquait une reproduction plutôt bonne mais peut-être plus tardive ? Un recensement de mâles chanteurs a eu lieu en Ukraine cette année. Depuis 2014, les effectifs continuent de diminuer (Poluda et Flade 2016), notamment en raison de la pluviométrie et de nombreux feux qui affectent les zones de reproduction du Phragmite aquatique.
Pas d'autres informations n'ont été obtenues sur les autres sites de reproduction pour le moment.

Les plus faibles effectifs capturés en France sont fortement liées à la baisse de la pression de capture. Mais pas seulement, puisqu'on constate des disparités entre les stations. Les conditions météorologiques peuvent intervenir pour des plus petites stations (direction des vents) ; et surtout les conditions des habitats : zones humides plus sèches, diminutions des zones d'alimentations favorables, etc. … Il faudrait avoir accès à une analyse plus fine sur la relation entre le nombre de captures et l'état des habitats des stations, ce qui pourrait apporter des informations très importantes.



 

Et maintenant, ...

 
Le PNA
Le Plan national d'actions en faveur du Phragmite aquatique s'est déroulé sur les années 2010 et 2014. En 2015 et début 2016, des bilans techniques et financiers ont été fait par région ou regroupement de régions (8 documents), et un bilan et évaluation au niveau nationale.
La finalisation et la validation de ces documents se sont faites courant 2016.
 
Le ministère en charge de l'environnement procède à une réorganisation de la politique des PNA. Les décisions devraient être prises pour début 2017.


Et en attendant
Quoiqu'il en soit, les résultats de l'évaluation et le comité de pilotage national qui s'est réuni le 6 septembre 2016, ont mis en avant les points principaux :
  • Les habitats du Phragmite aquatique et surtout les habitats d'alimentation, point primordial du rôle de la France ;
  • Répondre à la demande internationale : suivi de la migration et tester la possibilité de déterminer une méthode d'évaluation du succès de la reproduction au travers de la migration post-nuptiale.
 
Ces points principaux passent par le
- maintien des habitats : cartographie, mesures agro-environnementales, diffusion/mutualisation des données et des outils ;
- le travail des stations de suivi de la migration post-nuptiale des fauvettes paludicoles.
 
La diffusion de la connaissance acquise sur les habitats et les sites se met en place sur Internet.
Dans les semaines qui viennent, toutes les cartographies d'habitats du Phragmite aquatique en Bretagne seront à disposition pour visualisation et téléchargement sur Internet (GéoBretagne, Carmen, Bretagne Vivante).
Cela suivra pour les autres régions qui ont fait ce travail pendant le PNA.
Cette première mise à disposition est en attente d'une mise en ligne nationale sur le site de l'INPN.

En ce qui concerne les diagnostics des sites, travail réalisé en Bretagne et Normandie, ils sont disponibles au téléchargement dans la base documentaires.
 
Une description des habitats sous forme de diaporama participatif se construit progressivement sur le site Internet. L'objectif est qu'au-delà du tableau descriptif (révisé en 2014 et disponible au téléchargement), une série d'image du nord au sud de la France, permette de mieux comprendre les habitats recherchés pour le Phragmite aquatique, sur les haltes migratoires. Travail réalisé avec la participation de tous, cet outil se veut évolutif et collaboratif. Toutes les contributions sont les bien venues.

En ce qui concerne le suivi de la migration par la méthode du baguage, le protocole ACROLA fait parti du PNRO (Programme National de Recherche sur les Oiseaux) du CRBPO-MNHN.
Pour le moment, comme indiqué à l'assemblée générale des bagueurs du 20 mars 2016, il n’y a pas de changement en vue sur ce programme.
La forte dynamique sur l'acquisition des connaissances à travers le baguage a permis d'accumuler de nombreuses données qui sont maintenant suffisantes pour une première série d'analyses dans le cadre de la thèse de Simon Rolland. Son travail est en cours. Les éventuelles modifications des axes de recherche pourront intervenir une fois qu'il aura produit ses résultats.
A l'heure actuel, il est donc toujours primordial de maintenir autant que faire ce peut les suivis à long terme, sur la période clé d'août, sur les principales stations.
Figure 1
Figure 2
Des impressions "contrastées" : estuaire de la Loire versus estuaire de la Seine
Il est probable également que la situation soit contrastée en fonction des secteurs. En s'attardant sur deux zones connues et suivies depuis de nombreuses années, de manière plus ou moins similaire chaque année, il est à noter des différences. Dans l'estuaire de la Loire, la station de Donges a connu une importante chute des effectifs (histogramme bleu, fig. 3), alors que la station de l'estuaire de la Seine après deux années plus faibles en 2013 et 2014 connaît une très bonne année 2015 et une année plus ou moins conforme à la moyenne en 2016 (histogramme rose, fig. 3).
Figure 3
Pays limitrophes
Les informations très partielles qui ont pu être récupérées en Belgique et aux Pays-Bas montrent principalement des captures au mois d'août, autour du pic en France (fig. 4). Mais nous ne connaissons pas les durées d'ouverture de ces stations.
Figure 4

Les bilans du PNA

Sur la page du fond documentaire, l'ensemble des 8 bilans techniques et financiers par région (ou regroupement de région) et le bilan et l'évaluation national du PNA.

Bonne lecture !



Les habitats du Phragmite aquatique

 
- Le tableau de la nomenclature des habitats révisés,
- Un diaporama illustrant les différents habitats recherchés pour le Phragmite aquatique sur les haltes migratoires (travail évolutif et participatif)
- La cartographie des habitats de 33 sites en Bretagne (visualisable sur logiciel en ligne ou téléchargement des couches pour logiciel de SIG)
- Des outils d’homogénéisation pour la représentation cartographique et le travail sous SIG (table attributaire "type", style "type")



A venir
Une plaquette de présentation des habitats utiles pour le Phragmite aquatique
 

Fonds documentaires

 
- Poluda et Flade 2016 : Suivi des mâles chanteurs, Ukraine 2016
- Cartographie des habitats de 33 sites en Bretagne, et les diagnostics de site
- Diagnostics des 35 sites de Normandie



A venir
- Bibliographie existante sur le Phragmite aquatique, à étoffer de manière la plus exhaustive possible ;
- Référencement des outils de communication sur le Phragmite aquatique.



Ce fond documentaires a vocation à être participatif, toutes les contributions sont les bienvenues !!






 
Crédit photos : Grumpy Nature
En vous souhaitant les meilleures voeux et plein de réalisations pour 2017 !
Toujours plus d'informations sur le Phragmite aquatique sur notre site internet : 
Site internet