Une espèce menacée

Submersion marine - Renard - Corneille noire - Piétinement (hommes, moutons, chevaux, etc.) - Divagation des chiens - Sports de pleine nature - Circulation des véhicules à moteur - Nettoyage mécanique des plages - Urbanisation

 

Le gravelot à collier interrompu est une espèce menacée en Bretagne, en France et en Europe. Cette espèce est vulnérable notamment parce qu’elle niche, à même le sable, d’avril à août, période d’affluence humaine sur les plages. Ses œufs et ses poussins sont alors exposés au dérangement régulier des usagers du littoral et aux chiens en divagation. Cette menace s’ajoute aux risques naturels auxquels sont confrontés les gravelots : risque de submersion des nids lors des grandes marées printanières, prédation par la faune sauvage (renard, corneille…).

La disparition et la dégradation de ses habitats de nidification, exposés à la hausse du niveau des mers accentuant l’érosion des côtes, est aussi une menace pour l’espèce.

L’urbanisation du littoral et l’artificialisation des plages (enrochements, aménagements facilitant l’accès aux plages…) et l’aseptisation des plages par le ramassage mécanique des laisses de mer contribue aussi à stériliser certaines zones de nidification.

En Bretagne, le gravelot à collier interrompu est inscrit sur la liste rouge des espèces menacées et considéré comme vulnérable (liste rouge régionale validée par le CSRPN de Bretagne le 11 juin 2015). La responsabilité de la région Bretagne, qui abrite plus ou moins 15% de la population de gravelots à collier interrompu de France métropolitaine, est considérée comme très élevée.

En France, le gravelot à collier interrompu est classé vulnérable dans la liste des oiseaux menacés de France métropolitaine en raison de la disparition et la dégradation de ses habitats de nidification.

En Europe, l’organisation Birdlife international considère le statut de conservation du  gravelot à collier interrompu comme « en déclin modéré, supérieur à 10% ».

Le gravelot à collier interrompu est une espèce protégée en France, inscrite à l’Annexe I de la directive « oiseaux », à l’annexe II de la convention de Berne sur la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe et à l’annexe II de la convention de Bonn sur les espèces migratrices de la faune sauvage.