Grand rhinolophe

Longueur tête + corps : 5.7 à 7.1 cm - Envergure : 35 à 40 cm - Poids : 17 à 34 g

Régression fulgurante !

Les effectifs du grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) ont fondu de façon drastique depuis les années 60. Considéré alors comme une espèce commune, ses rassemblements hivernaux pouvaient dépasser le millier d’individus comme cela était observé dans un gîte Morbihannais.

De nos jours, même si l’on compte encore de belles populations dans le Finistère et à l’ouest du Morbihan, le grand rhinolophe n’a pas pu encore reconquérir les territoires perdus. A cet titre, il demeure une espèce fragile dans notre région.

Plus ubiquiste que son petit cousin

Les habitats de chasse utilisés par l’espèce sont assez variés : des forêts, aux petits bois, les prairies permanentes pâturées ou non, les prairies humides, les jardins ou en encore les pelouses littorales et autres marais arrière littoraux.
 On considère que dans un rayon de 1 km autour d'une nurserie, 60% des habitats présents devraient lui être favorables pour maintenir une population pérenne.

De la grotte au grenier

Originellement installé dans les grottes et autres excavations naturelles, le grand rhinolophe a pris possession des constructions humaines : combles, caves, carrières souterraine, anciennes fortifications....

En Bretagne, on observe cependant encore des individus dans des failles rocheuses ou dans des grottes maritimes, l’une d’elle accueillant même plus de 600 individus en hiver, record homologué pour la région.