Prospections

La recherche des gîtes de mise-bas et des gîtes d’hibernation figure comme une des bases fondamentales lorsque l’on veut étudier et protéger les chauves-souris. Pour certaines espèces particulièrement liées aux constructions humaines, l’urgence de localiser ces gîtes est bien réelle.

Le calfeutrage des bâtiments ou leur destruction pure et simple les condamnent à l’exil et à plus ou moins long terme à disparaître.

Ces prospections "bâtiments" peuvent s'effectuer de plusieurs manières en fonction des gîtes et des espèces que l'on vise.

Une première pourrait être conduite par un chimpanzé ayant un peu de bagou. Elle consiste à faire du porte à porte et demander si des chauves-souris occupe une partie d'un bâtiment.

Une seconde nécessite de capturer une femelle sur une de ses zones de chasse et de lui poser un émetteur sur le dos afin de "remonter" sa piste jusqu'à sa colonie.

Mais l'on peut observer des chauves-souris aussi dans de petites cavités arboricole (fissures, loge de pic ou encore morceau d’écorce décollée), sous des ponts, dans des grottes maritimes, des crevasses dans des falaises....

Depuis les années 80, des centaines d'édifices, de carrières ou encore de ponts ont d'ores et déjà été prospectés.