Saline de Léniviquel

La saline de Léniviquel

Située sur la commune de Guérande au cœur des marais salants, au nord-ouest de la Loire-Atlantique, les bassins de la réserve sont bordés par la saline Madame (usage cynégétique), une saline exploitée et une réserve de la LPO.

La réserve est constituée d'anciens bassins de marais salants en friche : saline, cobier et vasière. Au cours du 19ème siècle, l'activité humaine sur les marais connaît une forte déprise, parallèlement à l'essor des mines de sel et du sel marin de Méditerranée, et à l' amélioration du transport par voie terrestre. L'apparition du réfrigérateur entraîne une baisse de l'utilisation du sel pour la conservation des aliments. La production salicole des marais de Guérande reprendra significativement au cours des années 1990.

En 1979, la SEPNB achète plusieurs bassins de marais salants en friche dont la saline de Léniviquel. Un projet de rocade, menace le marais salant alors dans un contexte de forte déprise. Elle constitue une des deux réserves de l'association créées en 1979 avec celle de Mirebelle.

Vue de la Saline
Vue de la Saline

Richesse biologique

La mosaïque d'habitats est caractéristique des zones de salines : lagune, salicornaie, prés salés, fourrés halophiles, roselières et cariçaies.

Un certain nombre d'oiseaux inféodés aux milieux humides y trouvent une zone de repos et de nourrissage voire de nidfication. C'est le cas de l'Avocette élégante (Recurvirostra avosetta), de la Rousserolle effarvate (Acrocephalus scirpaceus), du Bruant des Roseaux (Emberiza schoeniclus), et du Phragmite des Joncs (Acrocephalus schoenobaenus).

Deux autres espèces ont un intérêt fort de conservation : Le Pélodyte ponctué (Pelodytes punctatus) et la Vipère Péliade (Vipera berus) qui est l'espèce d'ophidien la plus menacée du département.

Au total ce sont 155 espèces qui ont été inventoriées sur la réserve de Léniviquel.

 

Actualités Saline de Léniviquel

Agenda
“ Saline de Léniviquel”