Prairie de la Motte

La Prairie de la Motte

Cette réserve est composée en grande partie d'une prairie naturelle sèche, mais également de quelques zones plus humides dans les dépressions : des mares. Le sol y est peu profond et laisse apparaître çà et là des dalles de schiste plus ou moins recouvertes de pelouse xérophile. Dans les cuvettes, des mares alimentées essentiellement par l’eau de pluie et de ruissellement se sont formées abritant pour certaines des espèces intéressantes.

Une gestion minutieuse

Régulièrement, des chantiers ont lieu sur la réserve afin de maintenir et conserver les milieux ouverts. Ces chantiers de bénévoles et jeunes étudiants se concentrent sur les mares : elles se comblent avec le temps (envahissement de végétaux, dépôt de matières organiques,...). Ces entretiens permettent de maintenir les mares où vivent des espèces floristique et faunistique très intéressantes.

Une diversité floristique et faunistique

La Renoncule à fleurs nodales (Ranunculus nodiflorus), protégée au niveau national et inscrite au livre rouge de la flore menacée de France, est présente sur la réserve. Une autre espèce floristique remarquable est présente sur le site :  (Lythrum borysthenicum) qui est protégé au niveau régional et dont il n’existe qu’une seule autre station dans le nord-ouest de la France.

La faune remarquable sur la Prairie de la Motte est notamment inféodée aux mares. Citons, entre autre, la Grenouille agile (Rana dalmatina), le Triton marbré (Triturus marmoratus), le Triton crêté (Triturus cristatus), l'hybride de ces deux espèces, le Triton de Blasius (T. cristatus x T. marmoratus).

Pourpier d'eau du Dniepr et Renoncule à fleurs nodales

 

Agenda
“ Prairie de la Motte”