Landes de Lanveur

Les « Landes de Lanveur » autrement appelées « la poterie » est un zone humide de 27 hectares, à cheval sur deux communes du Nord Finistère : Plouvien et Lannilis. Cet espace naturel non protégé (mis à part le plan d’occupation des sols des communes) se situe entre l’Aber Benoît (au Sud) et l’Aber Wrac’h (au Nord).

Depuis 2011, une convention a été signée entre la communauté de commune du pays des Abers, propriétaire du site , et Bretagne Vivante qui assume les missions de suivis naturalistes et de conseil en matière de gestion conservatoire.

 

Ce milieu a depuis longtemps été façonné par l'homme D'abord habité par un village de potiers qui en extrayaient l'argile nécessaire à leur ouvrage, comme en atteste de nombreux trous transformés en mares, puis, zone de pâturage, elle évolua en terrain d'entraînement pour les militaires, d'abord pendant la première guerre mondiale, puis pendant la seconde guerre mondiale pour les allemands puis pour les américains. Un réseau de tranchées d'entrainement y avait été creusé. Par la suite, un ball-trappe, fermé depuis, a laissé de nombreux plateaux de résine sur le site

 

La végétation est constituée de landes humides méridionales et landes atlantiques à Erica et Ulex. , milieu rare et original à l’échelle du Léon.

On y trouve les espèces végétales suivantes : Drosera intermedia, Drosera rotundifolia, Pinguicula lusitanica, Narthecium ossifragum, Pilularia globulifera,Anogramma leptophylla, Utricularia sp. ; les  batraciens : Triturus marmoratus, Hyla arborea ; les odonates : Lestes dryas, Ceriagrion tenellum, Coenagrion scitulum ; les papillons de jour Heteropterus morpheus, Plebejus argus.

Les reptiles de ce milieu sont également bien représenté avec la vipère péliade, la couleuvre à collier et le lézard vivipare.

Le bruant jaune reste l'oiseau emblématique de ce milieu.

De nombreux inventaires entomologiques ont été réalisés sur le site.

 

Les principaux axes de gestion sont La restauration et l’ouverture des habitats de type landes humides et atlantiques, d'intérêt

communautaire prioritaire, la restauration des mares, une meilleure connaissance des milieux et des espèces via des suivis et des inventaires naturalistes, et une ouverture au public.

Faute d'entretien et de pâturage, le milieu est en voie de fermeture par les saules et les bouleaux, nécessitant des chantiers d'entretien de la végétation que réalisent les services techniques de la communauté de commune.

 

Agenda
“ Landes de Lanveur”