mercredi 27 mai 2015

Une grande séductrice à notre porte

Brest

Au printemps dernier, alors que nous nous familiarisions avec les nouveaux locaux du siège de Bretagne Vivante où nous allions à présent travailler, Luc, habitué du « nez dans l’herbe » (pratique très commune chez les botanistes) remarque les rosettes de feuilles d’une orchidée dans la pelouse de la cour.

Les jours passent dans l’attente de voir, enfin, à quoi ressemble cette orchidée qui pousse au cœur de la ville. Cette invité surprise est d’autant plus appréciée que nous ne sommes pas tous des habitués du terrain.

Fin mai, l’Ophrys abeille (Ophrys apifera) se dévoile. Si petite mais tellement colorée, elle se démarque dans le paysage gris des bâtiments de la ville de Brest.

Fascinés par la belle, nous passons, chacun notre tour pour la regarder, la photographier.

Les initiés livrent aux autres les secrets de l’ophrys abeille.

Ophrys abeille

Cette petite orchidée, comme toutes les plantes, rivalise d’ingéniosité pour attirer les insectes et assurer sa reproduction par pollinisation. Véritable experte en séduction, l’ophrys abeille se pare de belles couleurs, dignes des plus grands imitateurs, et émet un parfum identique à celui des phéromones d’une abeille solitaire femelle. C’est ainsi qu’elle attire le mâle qui, une fois ses espoirs d’amour envolés, repartira, emportant avec lui, le pollen à disperser au vent.

La protection des 27 pieds d’Ophrys abeille est devenue l’affaire de toute l’équipe. Après tout, cette espèce est tout de même sur liste rouge ! Gwenaël, bénévole brestois, a donc placé des piquets pour délimiter le périmètre, pour le plus grand plaisir des agents de la ville, perturbés dans leur travail par le passage de la quinzaine de salariés brestois les invitant à ne pas couper la belle Ophrys. L’idéal étant, en effet, qu’elle se resème pour qu’on la retrouve au prochain printemps.