pleine lune

mardi 11 octobre 2016

Moonwatching : suivre la migration des oiseaux par l’observation du disque lunaire !

Mobihan

Une expérience originale menée dans le Morbihan à la prochaine pleine lune

Si, autour de la période de la prochaine pleine lune d’octobre (du 13 au 19 octobre) vous croisez des personnes en train d’observer le ciel à la longue-vue, il ne s’agira pas forcément d’astronomes mais peut-être… d’ornithologues de Bretagne Vivante. En effet, la migration des oiseaux en Bretagne reste bien mystérieuse, et le peu que nous sachions se déroule de jour. Or, les deux-tiers des oiseaux migrent de nuit ! Une technique assez peu classique permet d'en connaître plus sur cette migration nocturne : l'observation du disque lunaire ou moonwatching pour les plus anglophones.

 

Le principe du moonwatching consiste à observer avec une longue-vue le disque lunaire durant la période de pleine lune (dans les 3 jours avant ou après), par nuit claire et calme. On peut alors distinguer les silhouettes des oiseaux migrateurs passer devant l'astre, qui joue le rôle d'une lampe-torche dans l'obscurité. Le passage migratoire est le plus intense entre 21h et 2h20 du matin.

Bien sûr, l'identification des oiseaux reste très basique, il n'est pas question de reconnaître les espèces. Ce ne sont que des ombres noires sur fond de lune.

Mais pourtant, ces informations pourraient permettre aux ornithologues d'en savoir un peu plus sur les flux de migration (trajets, intensité) ainsi que sur le nombre d'oiseaux traversant la région.

 

Ecoutez les grives la nuit

Le mois d’octobre est particulièrement intéressant du fait de la migration nocturne des grives et merles. Allant passer l’hiver plus au sud, elles passent par petits groupes, jusqu’à plusieurs dizaines d’oiseaux, et maintiennent le contact entre elles par des cris. On sait donc, généralement, qu’elles migrent en les écoutant.

La prochaine pleine lune a lieu en plein pic de passage migratoire des grives, ce qui ne manquera pas d’être intéressant.

Profitons-en pour rappeler que les oiseaux qui migrent la nuit sont gênés par la pollution lumineuse. Ils peuvent se percuter à des baies vitrées, si la lumière est allumée… Durant la migration d’automne, éteignez les lumières et fermez bien vos volets !

Et à la prochaine pleine lune… ouvrez les yeux, tendez l’oreille… les nuits sont bien plus vivantes qu’on ne l’imagine !

 

Précautions

Pour celles et ceux que le moonwatching intéresse, sachez qu'il est nécessaire d'être équipé d'une longue-vue avec un grossissement x20 ou x30, d'une montre ou d'un chronomètre et d'un ou d'une camarade. En effet, la prise de note n'est pas faisable par l'observateur et il est conseillé de se relayer durant l'observation pour éviter la fatigue oculaire.

Par ailleurs, même si la lune n’est pas dangereuse pour les yeux comme le soleil, une fois grossie à la longue-vue, elle peut être éblouissante. Les astronomes possèdent des filtres sur leur lunette, les ornithologues se contentent de mettre des lunettes de soleil.