mardi 10 avril 2018

Ce printemps, prenez soin des gravelots, petits oiseaux des plages

Bretagne

Nous sommes de plus en plus nombreux à nous promener sur les plages aux beaux jours, oubliant qu’avant d’être un lieu de balade pour les humains, les plages sont l’habitat de nombreux animaux, dont un petit oiseau rare et protégé, le gravelot à collier interrompu. Ce dernier souffre beaucoup de tous ces dérangements. Bonne nouvelle : grâce aux efforts de protection, l’espèce se porte mieux en Bretagne. Mais il faut rester très vigilant : nous sommes tous responsables de lui et de ses poussins !

 

L’arrivée du printemps annonce le retour des gravelots à collier interrompu sur les plages bretonnes. Oiseau rare et protégé, il est possible de l’observer sur tout le littoral breton. Après un fort déclin de l’espèce, les effectifs sont remontés et se sont stabilisés autour de 235 couples ces dernières années grâce aux nombreuses actions menées en faveur de sa conservation.

Ce petit limicole choisit pour nicher les hauts de plage ou les cordons de galets en limite de laisse de mer. Ildépose ses œufs à même le sable, ce qui les rend particulièrement vulnérables. Promeneurs et chiens sont autant de sources de dérangement pouvant compromettre de façon irrémédiable la réussite d’une nichée.

Pour limiter ces perturbations et favoriser une bonne nidification, Bretagne Vivante et ses partenaires mettent en place, année après année, une signalétique à l’entrée des plages et des mesures de protection des nids. Vous rencontrerez sûrement sur les plages bretonnes de petits enclos, associés à un panneau d’information : ce sont des espaces de tranquillité pour ces oiseaux. Ils ont leurs œufs ou leurs petits, ne vous approchez pas !

 

Vous aussi, protégez ces oiseaux rares, le temps de la saison de nidification (mi avril/fin août) :

  • Privilégiez les sorties en bord de mer à marée basse,
  • Évitez de marcher en haut de plage, là où vit le gravelot. Si un oiseau poussant de petits cris et mimant une blessure essaie d’attirer votre attention, écartez-vous, cela veut dire que son nid ou ses poussins ne sont pas loin. Il fait en effet semblant d’être blessé pour vous éloigner de ses petits, ce qui est un énorme stress pour lui. Au moindre indice suspect, détournez votre chemin de quelques mètres.
  • Ramassez les déchets, cela aide aussi plus globalement à la conservation du bon état de nos plages et donc du gravelot.
  • Surtout, tenez bien vos chiens en laissesur les plages, et encore plus sur les lieux de reproduction des oiseaux. Promenez votre meilleur ami au bord de l’eau, voire utilisez les promenades canines ou les sentiers parallèles aux plages quand c’est possible.

 

La protection des gravelots dépasse largement le cadre de ce petit oiseau. Il s'agit d'une action globale qui prend en compte la conservation d'un écosystème sensible, riche et fragile sujet à de fortes perturbations d’origine humaine et aux changements globaux qui touchent notre planète. Protéger nos plages, c’est également pérenniser l'ensemble des activités socio-économiques, culturelles et de loisirs qui s’y déroulent. Bretons et amoureux de la Bretagne, nous sommes tous concernés !